Depuis leur création en 2009, les Assises de la Philanthropie se sont imposées comme le colloque de référence sur les questions de philanthropie. Avec déjà 4 éditions, cette biennale organisée par l’Institut Pasteur en partenariat avec Le Monde s’inscrit dans la durée. Elle a réuni près de 2 000 personnes et a permis de recevoir plus de 50 intervenants prestigieux, français comme étrangers, dont notamment : Christine Lagarde, Sir Ronald Cohen, Pierre Berger, Martin Hirsch, Daniel Cohen, Patrick Viveret, Geoffroy Roux de Bézieux, Maria Nowak, Pierre Corvol, Luc Tayart de Borms, Olivier Brault, Sylvain Breuzard, Alexandre Mars, Clara Gaymard, Stephen H. Friend, Sophie Lacoste-Dournel, Amina Laraki-Slaoui, Erdal Yıldırım…

Le 18 novembre 2009 l’Institut Pasteur a organisé les premières Assises, afin de répondre aux attentes des professionnels et grands donateurs face à une évolution majeure dans le secteur de la générosité : la création des fonds de dotation. Cette journée a permis de faire intervenir autour d’une même thématique des experts de tous horizons, afin d’ali-menter le débat de manière riche et constructive.

Le 23 juin 2011 se sont tenues les deuxièmes Assises de la Philanthropie, sur le thème de la gestion de patrimoine et de la philanthropie. Celles-ci ont rassemblé plus de 400 personnes, confirmant ainsi leur statut d’événement de référence.

     

Depuis 2011, les Assises de la Philanthropie ont une véritable dimension internationale. Ainsi, de grands philanthropes étrangers sont invités à prendre la parole sur les enjeux internationaux majeurs liés à toutes les formes de générosité.

Les troisièmes Assises de la Philanthropie ont eu lieu le 9 avril 2013, et ont rassemblé 450 philanthropes, experts en gestion de patrimoine et professionnels du secteur associatif. Ces Assises ont nourri une réflexion pluridisciplinaire autour de la question « À qui appartient l’intérêt général ? ».

La dernière édition des Assises de la Philanthropie s’est déroulée le 31 mars 2015, sous le haut patronage du Président de la Réublique. Près de 550 personnes sont venus découvrir des figures emblématiques de la génération des « philantrepreneurs » dont l’esprit est de remplacer le simple don par un investissement à visée sociale. Des ateliers plus techniques ont également été l’occasion de faire un zoom sur deux outils prometteurs, venus de nos voisins européens : le statut des fondations actionnaires, dont la première étude européenne a été présentée en avant-première, et l’innovation controversée apportée par les social impact bonds.