|

À l’occasion du grand retour en présentiel des matinées du Think Tank, les experts se sont retrouvés le 14 avril pour échanger sur le plus grand défi de notre époque : la lutte contre le changement climatique.

Pour rapporter l’état des lieux de notre planète et partager l’engagement des fondations envers la cause environnementale, le cercle des experts accueillait Marie-Stéphane Maradeix, Déléguée générale de la Fondation Daniel et Nina Carasso et membre du comité de pilotage de la Coalition française des fondations pour le climat, et Sabine Roux de Bézieux, Présidente de la Fondation de la Mer et de l’association Un Esprit de Famille.

Pour Marie-Stéphane Maradeix, les enjeux climatiques passent avant tout par une prise de conscience individuelle. Elle partage aux experts la difficulté de parvenir à engager le collectif sur cette cause, malgré les nombreux cris d’alerte figurant notamment dans les derniers rapports du GIEC. La crise planétaire et les conséquences qui en découlent n’étant malheureusement pas perceptibles au quotidien, l’urgence n’est ressentie qu’exceptionnellement, lors de phénomènes extrêmes (catastrophes naturelles, canicules, etc.).
Les chiffres de la philanthropie reflètent malheureusement cette réalité : en France, seulement 3% des fonds viennent en soutien aux enjeux environnementaux, et entre 3% et 5% au niveau européen. Des chiffres disproportionnés au regard de l’urgence climatique.

C’est ce constat qui a poussé Marie-Stéphane Maradeix à se mobiliser pour la création d’une Coalition française des fondations pour le climat, en commençant par inviter l’ensemble du secteur des fondations et fonds de dotation à la signature d’un Manifeste. Celui-ci marque leur engagement à devenir une source d’inspiration et une force d’innovation, et ainsi à contribuer au changement. La coalition repose aujourd’hui sur 6 grands piliers en France, allant de la « formation et la sensibilisation » au sujet des « placements financiers », et concerne toutes les fondations, tout axe confondu.

Au-delà du sujet de l’environnement, l’océan, principal régulateur du climat, est également un enjeu clé. Grand inconnu de notre planète pour les hommes, malgré son envergure, il est pourtant à lui seul une grande source de solutions pour résoudre les problématiques de notre siècle. C’est ce que défend Sabine Roux de Bézieux et c’est la conviction de La Fondation de la Mer, depuis sa création en 2015. Fondée par le monde maritime (scientifiques, Marine Nationale, ONG, entreprises du monde maritime et navigateurs), elle faisait déjà partie des volontés du Grenelle de la mer en 2009. Son ambition s’articule en 3 grandes parties : connaître, protéger et impliquer.

Holistique, collaborative et pragmatique, elle place le monde de l’entreprise au cœur des défis de demain : sa mission étant d’encourager les entreprises à arrêter de trouver des ressources non durables dans l’océan, et à se réinventer.
À l’origine de nombreuses initiatives, la fondation soutient la protection de la biodiversité marine, la lutte contre les pollutions en mer, la recherche et l’innovation, et s’engage également fortement dans des projets d’information et de sensibilisation envers tous les publics, notamment les plus jeunes.

Comment encourager les entreprises à réinventer leur modèle et à trouver de nouvelles ressources sans nuire à l’environnement ? Quelle est la valeur ajoutée d’une fondation face aux sujets environnementaux ? Comment expliquer le si faible pourcentage en mécénat dédié à l’environnement ?

Une matinée qui résonne avec l’actualité politique de 2022, où chaque décision prise pour le climat sera un pas de plus vers un avenir plus doux pour notre planète.