Stéphane Godlewski a fondé DoYouPhil en 2018. L’Agence accompagne les particuliers et les entreprises, dans leurs projets philanthropiques et la gestion de leurs fondations. Il est également Délégué Général du Fonds Fondaher.

Dans le contexte politique des élections législatives de juin 2024, Stéphane Godlewski publie un article sur les risques de baisse des dons des plus imposés en cas de victoire du RN ou du Nouveau Front Populaire. Quelles seraient les conséquences de cette fiscalité alourdie sur les dons des particuliers aisés, voire sur le mécénat des entreprises ?

Retrouvez sa réponse dans l’article complet à ce lien.

[Podcast] Le Think Tank de la philanthropie · Delphine Bottge : Panorama des fondations actionnaires à l’étranger

[Podcast] Le Think Tank de la philanthropie · Edouard Morena : agir contre l’uniformité de la philanthropie pour lutter contre la crise climatique

[Podcast] Le Think Tank de la philanthropie · Isabelle Verrecchia : la philanthropie est-elle le lieu de l’audace ?

[Podcast] Le Think Tank de la philanthropie · François Gave : la démocratie, un levier pour la philanthropie ?

[Podcast] Le Think Tank de la philanthropie · Frédéric Bardeau : l’Intelligence Artificielle au service du bien commun
 
 
 
Le Think Tank de la Philanthropie a eu le plaisir d’accueillir, le jeudi 6 juin, Julia Cagé, économiste et professeure d’économie à Science Po Paris, pour une conférence portant sur l’étude que Julia Cagé a mené avec Malka Guillot :  Comportement des donateurs fortunés : le poids des motivations politiques, qui pointe les limites de la fiscalité du don en France.
 
 
Julia Cagé est revenue sur les liens entre inégalités économiques et politiques, à travers les pratiques du dons des plus fortunés aux campagnes et partis politiques, et comment les politiques fiscales influencent ces dons.
 
Les avantages accordés par l’impôt sur la fortune (ISF), notamment les réductions fiscales liées aux dons, ont été transformés lors du passage à l’impôt sur la fortune immobilière (IFI), entraînant une diminution progressive de ceux-ci et une substitution vers les dons politiques.
 
À travers une analyse fine du maillage territorial et la collaboration avec des associations et fondations, Julia Cagé a également précisé ses méthodes de recherche pour collecter des données plus précises sur les comportements et motivations des donateurs.
 
 
 

Dans le champ de la philanthropie, le modèle des fonds non consomptibles fait figure d’exception qui possède sa propre organisation et enjeux de fonctionnement et de réglementation.
Depuis quelques mois, le groupe de travail sur les fonds non consomptibles, initié en 2015, s’est de nouveau réuni pour travailler à un meilleur encadrement des fonds non consomptibles, pour leur permettre de déployer leur plein potentiel.

Nos deux invités ont pris part à ces discussions et s’intéressent de près à la problématique des fonds non consomptibles : Philippe Gaboriau, directeur du fonds de dotation du Musée du Louvre et Max Thillaye du Boullay, Directeur Général de la Fondation Anyama.

En France, dans le secteur de la philanthropie, des réflexions ont pu émerger autour des liens complexes mais forts entre fondations abritantes et abritées, et la nécessité de permettre un fonctionnement optimal de ces structures, pour un meilleur financement des actions d’intérêt général.

Jean-Marie Destrée, invité du Think Tank de la Philanthropie, est intervenu au sujet des liens et relations entre les fondations abritées et abritantes, et leurs grandes tendances d’évolution.

 

[Podcast] Le Think Tank de la philanthropie · Jean-Marie Destrée : Encourager les bonnes pratiques entre fondations abritantes et abritées

Frédéric Bardeau est le fondateur du projet Simplon, qui forme des personnes sans emploi à la pratique du numérique, mais également conférencier et formateur, spécialiste des sujets d’IA.
Il nous apporte dans ce podcast son éclairage sur les liens existants (et à déterminer) entre la philanthropie et l’intelligence artificielle.

Comment se servir de l’Intelligence Artificielle pour viser le bien commun ? Frédéric Bardeau nous répond dans ce podcast. Bonne écoute !

 

[Podcast] Le Think Tank de la philanthropie · Frédéric Bardeau : l’Intelligence Artificielle au service du bien commun

François Gave est représentant spécial pour la responsabilité sociétale des entreprises et la dimension sociale de la mondialisation au ministère de l’Europe et des Affaires étrangères de la France.

Dans son intervention pour les Assises de la Philanthropie, il est revenu sur les liens étroits entre philanthropie, influence diplomatique et représentation d’un Etat à l’étranger.
Quel rôle la philanthropie joue dans les échanges et les bons rapports entre les puissances mondiales ?

Vous trouverez ses éclairages et sa vision dans l’épisode du podcast.

 

[Podcast] Le Think Tank de la philanthropie · François Gave : la démocratie, un levier pour la philanthropie ?

Isabelle Verrecchia est Déléguée Générale de la Fondation M6, qui vise la réinsertion socioprofessionnelle des personnes ayant connu un épisode carcéral.

Pour cela, la fondation contribue à la lutte contre la récidive par un engagement de terrain et favorise le décloisonnement entre l’univers carcéral et la société civile afin de sensibiliser et changer les regards sur le rôle de la prison.

Est-ce une prise de risque philanthropique que de positionner sa cause autour d’un univers qui ne fait pas toujours consensus ?
Isabelle Verrecchia nous a apporté sa vision et son expérience autour de cette question.

 

[Podcast] Le Think Tank de la philanthropie · Isabelle Verrecchia : la philanthropie est-elle le lieu de l’audace ?

Edouard Morena est maître de conférences en science politique à l’University of London Institute à Paris et auteur de plusieurs livres dont Le Coût de l’inaction climatique et Fin du monde et petits fours.

Portant un regard assez critique sur la philanthropie, il explique néanmoins que celle-ci possède un rôle dans l’action climatique, en promouvant une diversité d’approches et de solutions.

L’enjeu s’est déplacé vers une prise de conscience de l’enjeu climatique et sur le choix de la stratégie que nous allons déployer pour assurer une transition bas carbone.

Dans ce contexte, la philanthropie peut favoriser la confrontation démocratique d’une multitude d’approches, plutôt que d’œuvrer à une forme d’uniformisation en finançant toujours les mêmes acteurs qui portent toujours les mêmes solutions. La diversité me semble être un registre dans lequel la philanthropie peut jouer un rôle.

Dans ce podcast, Edouard Morena expose les solutions envisagées au niveau de la philanthropie, d’autant que les résultats des politiques mises en place jusqu’ici peuvent interroger.

 

[Podcast] Le Think Tank de la philanthropie · Edouard Morena : agir contre l’uniformité de la philanthropie pour lutter contre la crise climatique

Dans le champ de la philanthropie, le modèle des fonds non consomptibles fait figure d’exception qui possède sa propre organisation et enjeux de fonctionnement et de réglementation. Depuis quelques mois, le groupe de travail sur les fonds non consomptibles, initié en 2015, s’est de nouveau réuni pour travailler à un meilleur encadrement des fonds non consomptibles, pour leur permettre de déployer leur plein potentiel.

Nos deux invités ont pris part à ces discussions et s’intéressent de près à la problématique des fonds non consomptibles : Philippe Gaboriau, directeur du fonds de dotation du Musée du Louvre et Max Thillaye du Boullay, Directeur Général de la Fondation Anyama.

Philippe Gaboriau est revenu sur l’histoire du fonds de dotation (FDD) du Louvre et la nécessité du cadre juridique pour réglementer les questions financières, en lien avec le musée du Louvre, en précisant notamment ses mécanismes de collecte spécifiques (l’équipe de collecte, l’American Friends of the Louvre, et le fonds de dotation).

Max Thillaye du Boullay a souligné les spécificités et difficultés rencontrées lors de la création d’un fonds de dotation, dans un contexte de taux négatif, créant ainsi un système de dette. Le don non facilité pour un donateur qui souhaite faire don d’un montant important reste problématique pour un geste à l’origine bénéfique pour la société.